Ouverture de la Fabuleuse French Boutique

La parole aux EntrepreneurEs du Made in France

 La parole aux EntrepreneurEs du Made in France

Entreprendre et oser, c’est le choix des femmes qui font bouger les lignes du Made in France. Par conviction, par goût, elles se sont lancées dans une aventure exigeante, parfois semée de doutes et d’embûches. Pour avancer, elles ont dû apprendre à se faire confiance, à bien s’entourer et à ne jamais renoncer. L’égalité et la parité dans l’entrepreneuriat restent un sujet. Mais le message de ces femmes est clair et vibrant: Osez, foncez!

La Fabuleuse French Fabrique a recueilli les paroles de celles qui ont déjà fait le choix d’entreprendre en France. Pour que leur témoignage puisse inspirer de nombreuses nouvelles entrepreneurEs du Made in France.

Nos conseils à celles qui veulent entreprendre

Céline: « S’entourer et partager. Intégrer des groupes d’entrepreneurs, se construire un réseau sur lequel s’appuyer. Et puis se faire confiance. Et même lorsqu’il y aura des jours moins bien, il faudra continuer à se faire confiance. Votre projet évoluera, vous évoluerez avec votre projet mais continuez sans arrêt de croire en vous !« 

Odile: « Ma vision de l’entrepreneuriat c’est à la fois une grande aventure, un défi personnel et de belles rencontres. Alors quand on a une idée en laquelle on croit, il faut suivre son intuition. Il faut se faire confiance et bien s’entourer. Ensuite il faut persévérer, construire son réseau et persévérer. Se donner des échéances et persévérer, prendre des décisions et persévérer et pour finir s’adapter et persévérer. »

Anne: « Je vous donne la citation de René Char que j’avais écrite sur mon premier carnet: « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront ». Pour se lancer dans cette aventure, mon seul conseil est de faire confiance à son intuition et de ne pas se mettre de barrière. Au pire, on nous dit « non ».« 

Coralie: « Le petit mot made in CHICHE :  » Osez ! Foncez ! Soyez libres et allez-y ! « 

Muriel: « La première chose qui me vient c’est « N’attendez pas que tout soit parfait pour vous lancer ». Ou bien, en version plus longue, « Mettez de côté votre réflexe « bonne élève ». N‘attendez pas que tout soit parfait pour vous lancer ».
En effet, je pense que beaucoup de femmes ne « s’autorisent pas » à se lancer avant d’être sûres que leur projet est parfaitement bouclé.
J‘ai le sentiment que c’est parfois par peur du risque, mais également, et trop souvent, du fait de cette volonté, bien ancrée chez beaucoup d’entre nous, de vouloir toujours tout faire « comme il faut ». Or, s’il est évident qu’il ne faut pas foncer sans réfléchir, à l’inverse, ce réflexe « bon.ne élève » peut parfois être trop « inhibant ». Je suis persuadée que de nombreux projets ne sont jamais nés à cause de ça ! C’est trop dommage. »

Stéphanie: « Voici mes conseils pour les femmes qui veulent entreprendre. Faites-vous confiance, suivez votre instinct et vos intuitions, ne craignez pas les échecs : apprenez d’eux ! Ne restez pas seule, entourez-vous d’experts, demandez conseils à d’autres entrepreneurs…Et surtout, l’aventure entrepreneuriale est un vrai marathon, alors ne vous oubliez pas, PRENEZ SOIN DE VOUS !« 

Alexia: « Voici ma petite citation de motivation. Il ne faut pas se mettre de barrière parce qu’on est une femme, d’autant plus qu’ il existe de nombreux dispositifs dédiées à l’accompagnement des femmes entrepreneures. » (NB / Meïla arrive très prochainement dans notre Fabuleuse French boutique)

Fabienne: « Peu importe votre âge, votre vie de famille, vos peurs. Si vous en avez l’envie, faites le et n’attendez pas. Vous êtes fortes, et formidables. Ecoutez-vous et foncez ! Rien n’est impossible tant que l’on y croit »

Une égalité entrepreneuriale toujours à construire

Les résultats du baromètre SISTA/ BCG sur les inégalités de financement entre dirigeants et dirigeantes de startups donnent une idée du chemin restant à parcourir. En France, seules 5 % des startups fondées depuis 2008 l’ont été par une équipe 100 % féminine et 10 % par une équipe mixte. Sur la période, on ne compte que 620 fondatrices pour 6073 fondateurs. Le principal obstacle pour les femmes entrepreneures sera l’accès au financement. Elles auront 30 % moins de chance que celles fondées par des hommes d’être financées par les principaux fonds de capital-risque. Pourtant, les startups fondées ou co-fondées par les femmes rapportent 2,5 fois plus que celles fondées par des équipes exclusivement masculines. Cette situation s’explique en partie par la faible féminisation des principaux fonds.

Pour soutenir ces femmes, il faut donc parler d’elles, toujours et encore. Il faut découvrir et faire découvrir leurs produits si vous en avez la possibilité. Cela fait également partie des missions de La Fabuleuse French Fabrique. Nous sommes fiers de soutenir, parmi nos partenaires, 52% d’entreprises fondées ou co-fondées par des femmes! Elles sont à découvrir tous les jours (et pas seulement le 8 mars) ici!

Fabuleuse French Fabrique

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *