Ateliers textile: un presque-retour à la normale

 Ateliers textile: un presque-retour à la normale

L’activité des ateliers Textile du Made in France retrouve graduellement un semblant de normalité. Certes, le port du masque reste obligatoire dans les ateliers et les mesures de distanciation sociale de vigueur, mais les équipes peuvent à nouveau se concentrer sur la réalisation des nouvelles collections en essayant de rattraper au plus vite le retard accumulé.

Les machines à coudre crépitent à nouveau

Pour prendre la température sur le terrain, nous avons eu la chance de visiter l’atelier de confection Textile ITHAC de Riorges (Loire), près de Roanne. C’est un des ateliers les plus réputés en la matière et l’équipe confectionne les pièces (t-shirts, sweats…) pour de très nombreuses marques du secteur (Coureur Du Dimanche, Tranquille Émile, Le Slip Français, Hopaal, Les Tricots Marcel, Héro…). 

Atelier de confection ITHAC (Riorges)

La responsable Production/Développement du site, nous a confirmé que pour la trentaine de collaborateurs, l’activité était très soutenue, un retard ayant été accumulé ces derniers mois. Les tissus sont là, les patrons sont prêts. Maintenant, les discussions avec les partenaires sont intenses: comment sauver ce qui peut l’être de cette collection printemps/été 2020?

Avec le regain d’intérêt pour le Made in France, elle voit beaucoup de jeunes entrepreneur(e)s, porteurs de nouveaux projets dans le textile. C’est très encourageant. L’entreprise est capable de les assister dans la conception des produits, mais également d’en réaliser les patronages, les prototypages et l’industrialisation.

La confection restant une activité qui nécessite un véritable toucher et un vrai savoir-faire sur la machine. La situation est paradoxalement toujours tendue d’un point de vue recrutements.

Une parenthèse COVID qui marque un tournant pour la filière textile

Pour produire massivement des masques, les acteurs de la filière textile France se sont re-découverts et ont travaillé ensemble. A l’occasion de la crise sanitaire, le groupe Savoir-faire Ensemble a été constitué, regroupant 1.500 entreprises. Ensemble, ils ont porté la production de masques jusque 4 millions de pièces tous les jours.

Selon Marc Pradal, président de l’Union française des industries de la mode et de l’habillement (UFIMH), « Il faut également remettre la filière en ordre de bataille. Or ses acteurs, à mesure qu’ils étaient moins nombreux et de plus en plus regroupés par métiers, avaient plus ou moins perdu le contact entre-eux ».

Ils ont donc compris que l’union fait la force et vont faire des propositions pour renforcer le secteur. Un groupe de travail est constitué avec comme principaux sujets:
▪ une plateforme pour une meilleure mise en relation
▪ l’amélioration des outils de production
▪ la politique d’achats publics
L’enjeu est de taille, le secteur génère plus de 500.000 emplois directs, et constitue le second marché de consommation en France derrière l’alimentaire.

Retrouvez nos témoignages d’entrepreneurs du Fabriqué en France dans la section Fabuleuses Histoires.

Fabuleuse French Fabrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *